Hier, RTS Info révélait le vol d’un logiciel de trading qui a touché la première banque d’investissement mondial : Goldman Sachs. Coutumier du fait, la firme à l’image sulfureuse depuis la crise des subprimes, fait de nouveau parler d’elle. Leur algorithme de trading automatisé le plus performant (Rising East v1.2) a été mis en ligne depuis plusieurs semaines.

Aujourd’hui, de nombreuses personnes exhibent des liasses de billets sur les réseaux sociaux avec pour référence l’hashtag RisingEast. Basé sur l’intelligence artificielle, ce logiciel d’une valeur inestimable a permis à la firme de réaliser des bénéfices et d’asseoir sa place de leader mondial sur le marché boursier.

Ce n’est pas la première fois que la Goldman Sachs est victime du vol de l’un de ses algorithmes.

En 2009, la banque avait déjà fait les frais de l’un de ses salariés : Sergey Aleynikov. Lors de son dernier jour au bureau il avait copié sur une clé USB les codes des formules pour réaliser des transactions à haute fréquence et dominer le marché financier mondial (lire l’article sur lemonde.fr). Cela semblait se généraliser, car peu de temps après, la Société Générale fut également victime de l’un de ses employés ! Samarth Agrawall, jeune indien de 26 ans et trader de la firme, est filmé par les caméras de surveillance en train de dérober la formule, comme le montre la vidéo de nos confrères français Cash Investigation diffusée sur France 2.

Pourquoi sont-ils si convoités ?

Ces algorithmes sont aujourd’hui les principaux concurrents des goldens boy, ils permettent aux ordinateurs de spéculer en bourse en anticipant, mieux que n’importe quel trader hautement qualifié, les variations de cour. On peut comprendre que la pilule soit difficile à avaler. Pour affirmer sa position de leader sur les marchés financiers, la Goldman Sachs a remplacé la quasi-totalité de ses traders par des robots. Ce sujet fait grand débat en France, et Axel de Tarlé chroniqueur sur Europe 1 nous éclaircit sur le sujet.

Dans cet extrait, nous constatons que les traders-actions qui faisaient la renommée de la banque américaine ont été remplacés par des algorithmes de trading. Pour nous, il est clair que la Goldman Sachs est une nouvelle fois victime de l’un de ses employés mécontents de l’évolution du groupe.

Où se trouve le logiciel et est-il toujours en ligne ?

Pour le savoir, nous avons contacté Maxime. Un utilisateur que l’on a retrouvé suite à l’un de ses posts dans lesquels il vantait les mérites de Rising East. Un peu geek mais très sympa, il nous a expliqué que le logiciel a été mis en ligne sur la plateforme WealthMatrix (lien officiel : wealthmatrix.club) puis il nous a ensuite dirigés sur un article du magazine spécialisé BeYourBoss (disponible ici) qui réalise un test complet de la plateforme. Les résultats sont tout simplement surprenants. Voir l’article.

On a testé le logiciel

Il ne nous restait plus qu’à tester la plateforme afin de nous faire notre propre avis.

Un de nos chroniqueurs a utilisé le lien fourni par BeYourBoss pour tester le logiciel. Sur WealtMatrix, il y a plusieurs choix de robots proposés en fonction de leur performance. Comme conseillé par le magazine spécialisé, nous choisissons l’algorithme RisingEast v1.2, le plus simple pour débuter et où le dépôt minimal est le moins importants.

Après avoir activé la fonction autotrading, nous avons gagné 300 euros le premier jour. Et après une semaine seulement nous réalisions la puissance de l’intelligence artificielle, les gains s’élevaient à 1960 euros ce qui est énorme !!! Sans effort et sans connaissance, c’est tout simplement exceptionnel. Avec un tel retour sur investissement, on comprend mieux pourquoi Goldman Sachs a réalisé un chiffre d’affaires de 40 milliards lors du dernier trimestre. Pour plus de précision, n’hésitez pas à lire le test complet sur BeYourBoss.En effet le magasine spécialisé pour digitales nomades a réalisés un test complet de la plateforme suite a la demande de ses lecteurs

Quel intérêt de mettre le robot en ligne ?

On peut penser que la personne qui a subtilisé les formules l’ait fait pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la menace de son emploi suite à la diminution des traders-action sur le marché. Pour des raisons financières et de pérennité, car le gain potentiel est inestimable. En proposant son logiciel sur une plateforme accessible à tous, le fraudeur s’assure d’empocher le pactole.

Effectivement, avec le système de commission proposé par la plateforme, plus cet algorithme sera utilisé, plus il lui générera des profits. De plus, en le proposant sur le web, il protège son identité et s’assure une discrétion optimale. À l’inverse de Samarth Agrawall, son confrère de la société général, qui lui s’était fait dénoncer en le proposant à une banque concurrente. Enfin, il peut contrecarrer les plans d’un système bancaire qui ne se soucie guère de l’humain dans sa quête de domination financière.

Alors pourquoi la banque Goldman Sachs n’interdit-elle pas ce logiciel ?

Forcément, la firme ne communique pas sur le sujet, la perte de ses clients les plus fortunés et l’image négative qu’implique une affaire comme celle-ci inquiète au plus haut point. La société redoute une chute nette de ses bénéfices au quatrième trimestre 2018. On sait que le groupe investit des sommes folles dans la recherche d’algorithme, et que de nouveaux toujours plus puissants seront utilisés. Mais comme la formule du Coca-Cola, les algorithmes sont tellement protégés par leurs propriétaires qu’il ne dépose aucun brevet. Ainsi, leur marge de manœuvre reste limitée, car ils ne sont pas légalement propriétaires du code, un comble. Seule solution pour eux, retrouver aux plus vites le coupable ou que la SEC (Securities and Exchange Commission) interdise le logiciel.

Maintenant, le #RisingEast prend tout son sens, des milliers d’utilisateurs ayant accès à un des meilleurs algorithmes de trading, ça fait du buzz. Seul bémol, la Commission européenne et l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) commencent à se pencher sur le sujet et souhaitent réglementer et/ou supprimer leur accès sur le web. En effet, la loi du marché est remise en cause, car aucun acteur ne peut en théorie prendre le pas sur un autre, la concurrence doit être pure et parfaite. Les médias insistent évidemment peu sur le sujet, car l’état craint une déréglementation des marchés financiers. Mais lorsque les banques les utilisent, cela ne semble pas poser de problème aux organismes de réglementation du marché…

Qu’en pensez-vous ?

Nous souhaitons réaliser prochainement un dossier où nous reviendrons en détail sur le fonctionnement de cet algorithme, nous avons besoin pour cela d’un maximum de retour d’expérience. Si vous souhaitez participer, merci de nous partager vos résultats en commentaire.

Pour ceux qui n’ont pas encore essayé : rendez-vous ici

30 COMMENTS

  1. J’ai vu sur bfmtv ils en ont parlé deux minutes et après plus rien quand c’est les banques il y a des coups de pressions pour étouffer l’affaire !!

  2. Incroyable c’est dingue tu n’as rien à faire, avec 300 euros j’ai réalisé 11OO euros en 4 jours, je vais juste attendre de voir si je vais recevoir l’argent sur mon compte bancaire avant de m’enflammer.

  3. Et oui à trop jouer voilà ce qui arrive c’est la deuxième fois qu’ils sont victime d’un vol et ils n’ont même pas pris les mesures nécessaires

  4. Ma banque vient de me contacter, j’ai déposé trop d’argent sur mon compte bancaire en un seul virement, du coup il me demande de rendre des comptes, j’ai dit que c’était avec les crypto mais j’aimerais trouver une solution à terme.

    • Déjà ne dépose pas plus de 2000 à 3000 euros par virement, sinon la banque peut se poser des questions sur la provenance des fonds. Tu peux également virer l’argent sur le compte de tes parents qui te le vire ensuite. Et si tu ne veux pas les déclarer va à l’étranger pour ouvrir un compte.

    • Oui moi j’utilise la plateforme depuis 4 mois et franchement c’est l’avenir je n’y crois toujours pas lorsque je regarde mes virements !! profite mec et fonce

  5. Moi je trouve que gagner l’argent facilement c’est de la fainéantise c’est tout !! Ça ne m’étonne pas de booba qui prône la violence et l’argent facile pffff pauvre France

  6. Je le savais déjà mais j,hésitait a m’inscrire car j’ai vu que maintenant les grosses fortunes investissent tout la dedans

  7. Google et Facebook investissent des milliards dans l’intelligence artificielle ce n’est pas pour rien …

  8. Moi, j’ai commencé à m’y intéresser quand j’ai vu que la l’intelligence artificielle de Fifa avait déclarer la France championne du monde 1 mois avant le mondial

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here